Fonction Publique Hospitalière : Hôpitaux

Aller en bas

Fonction Publique Hospitalière : Hôpitaux

Message par Gwendoline J. le Mer 26 Avr - 23:42

Un psychologue clinicien peut notamment travailler dans la fonction publique hospitalière. Par fonction publique hospitalière, ou FPH, on entend les établissements relevant du domaine public, à savoir :
• Les établissements d’hospitalisation publics
• Les maisons de retraite publiques
• Les établissements publics ou à caractère public relevant des services départementaux de l'aide sociale à l’enfance ;
• Les établissements publics pour mineurs ou adultes handicapés ou inadaptés ;
• Les centres d'hébergement et de réadaptation sociale publics ou à caractère public.

Ce domaine ne reprend donc pas mal de personnels de qualifications différentes parmi lesquels, les psychologues. Etant donné que cela relève de l’état, le poste est très précis et ses missions clairement définies dans une fiche métier. Ainsi, la définition donnée pour ce métier est « Concevoir, élaborer et mettre en œuvre des actions préventives, curatives et de recherche à travers des démarches prenant en compte la vie psychique des individus, le fonctionnement des groupes et leur interaction avec l’organisation afin de promouvoir l’autonomie et le bien-être de la personne. » C’est-à-dire, en gros, rendre la personne plus autonome et faire en sorte qu’elle se sente mieux, en utilisant un maximum de moyen pour y arriver.

En effet, en milieu hospitalier, le psychologue intervient généralement dans les secteurs où on a besoin de lui, donc généralement dans des milieux comme la gérontologie, où les personnes âgées en fin de vie ont besoin d’accompagnement pour mieux vivre cette transition, la pédiatrie, où l’on retrouve des enfants ayant une maladie grave et ayant donc besoin d’un soutien psychologique certain, ou encore dans les soins intensifs, où les patients ayant généralement un syndrome post-traumatique doivent comprendre ce qui leur arrive et l’assimiler pour pouvoir avancer.

Les activités qui incombent donc au psychologue dans ce milieu sont assez variées, passant de la planification d’activité, à la réalisation de travaux de recherche dans son domaine, en passant par les bilans psychologiques, la mise en place de projet individuel par patient ou encore le recensement et l’analyse des besoins des patients. Il convient donc d’être polyvalent lorsque l’on veut travailler dans ce domaine.

C’est d’autant plus vrai dans le cas d’hôpitaux où les psychologues s’occupent d’un petit nombre de patients, (plus ou moins 20) et où pour compenser le manque de patients, on leur demande de l’aide pour d’autres tâches qui ne relèvent pas de leur travail de base. Dans le cas des grands hôpitaux, par contre, où les psychologues ont jusqu’à 150 patients, il s’agira plutôt d’être à l’écoute du personnel médical afin de savoir au mieux quel patient est prioritaire.

De plus, depuis la Circulaire DH/FH3/92 n°23 du 23 juin 1992, un psychologue travaillant en FPH bénéficie d’un tiers temps nommé FIR (Formation Information Recherche) qui fait qu’en moyenne, un psychologue aura 24h30 de travail dit « classique » et 11h30 en ce qui concerne les recherches pour sa formation. En effet, la psychologie étant un domaine très changeant, il est important que le psychologue passe également du temps à se documenter afin de connaitre les avancées de sa branche, et les nouvelles méthodes et techniques mises au point.

Le travail en FPH est donc très étendu et peut regrouper de nombreux domaines. Je n’imaginais pas du tout le domaine hospitalier de cette façon. Pour ce qui est de l’accompagnement des post traumatiques, si, mais je n’avais par exemple pas du tout envisagé la gérontologie.  De plus, j’ai du mal à concevoir qu’un psychologue, étant cadre A, soit l’égal des médecins et en collaboration avec eux sans qu’il n’y ait un sentiment de supériorité du côté du personnel ayant fait des études en médecine, ce qui ne doit pas être facile à vivre au quotidien. J’aurais personnellement du mal à vivre avec le fait d’être probablement prise constamment de haut. C’est quelque chose qui me rebuterait très fortement de même que d’accompagner psychologiquement des patients qui sont pour la majorité mourants, et donc de les aider dans cette transition. Je pense que ça ne doit pas être facile à vivre…

Par contre je trouve que fournir un tiers du temps au psychologue afin de pouvoir s’améliorer est à la fois une bonne et une mauvaise chose. C’est une bonne chose car effectivement la psychologie est encore une discipline émergente en tant que discipline à part entière et que forcément, il y a sans cesse de nouvelle découverte. Cependant, la médecine, ou encore la chirurgie sont également en constante progression, or les médecins ne disposent pas de ce FIR, et doivent prendre sur leur temps libre pour le faire, alors pourquoi les psychologues ne feraient-ils pas de même ?  
Source
http://www.fonction-publique.gouv.fr/la-fonction-publique-hospitaliere
https://le-cercle-psy.scienceshumaines.com/psychologues-hospitaliers-un-travail-en-equilibre_sh_31591
"Psychologues et Psychologies" (Bulletin du syndicat national des psychologues) n° 171-172 / 2003 : Etre psychologue dans un service public de psychiatrie de l'enfant en 2003..
avatar
Gwendoline J.
Modo

Messages : 24
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction Publique Hospitalière : Hôpitaux

Message par Tanguy-DM le Jeu 27 Avr - 4:49

Outch... ça doit être compliqué à tenir comme rythme, je comprends que l'ensemble du système hospitalier se plaignent de leurs conditions de travail après avoir lu tout ça Shocked
avatar
Tanguy-DM
Modo

Messages : 23
Date d'inscription : 26/04/2017
Age : 21

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction Publique Hospitalière : Hôpitaux

Message par Kim N. le Jeu 27 Avr - 10:07

Je pense que le fait de réaliser plein d'activités différentes doit être réellement épanouissante pour le psychologue qui exerce en hôpital. Cependant je suis plutôt d'accord avec Gwendoline et étant moi-même une "éponge" je sais que travailler avec des personnes mourantes serait très difficile pour moi.
avatar
Kim N.
Modo

Messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction Publique Hospitalière : Hôpitaux

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum