Fonction publique de l'Etat : PJJ et milieu carcéral

Aller en bas

Fonction publique de l'Etat : PJJ et milieu carcéral

Message par Kim N. le Jeu 27 Avr - 4:54

Le psychologue clinicien dans la Justice :
Les psychologues de la Protection Judiciaire de la Jeunesse et ceux exerçant en milieu carcéral dépendent de la Fonction Publique d’État.

1. Psychologue en milieu carcéral : Dans ce milieu le psychologue effectue des psychothérapies avec les détenus de la prison. Dans ce cas, les demandes de prise en charge peuvent provenir du patient lui-même ou de médecins de l'équipe pluridisciplinaire. Ici une grande partie de la population adressée au psychologue sont des détenus présentant des troubles de la personnalité (notamment borderline et antisociale), des problèmes d'impulsivité et de violence et des délinquants sexuels. La demande initiale des détenus est généralement de comprendre les déterminants des délits (parfois relativement violents) qu'ils ont commis. Cependant, le fait que la psychothérapie ait parfois été imposée par les autorités judiciaires pénitentiaires, les contraintes du milieu carcéral, la structuration du temps et le contexte général des prises en charge peuvent être des facteurs qui complexifient la mise en place du processus thérapeutique.

2. Psychologue à la Protection Judiciaire de la Jeunesse (PJJ) : Leur principale mission est la protection et l'éducation des mineurs en danger ou faisant l'objet d'une mesure judiciaire. Le but est en effet principalement éducatif et vise à favoriser leur intégration et leur insertion scolaire, sociale et professionnelle. Ils peuvent effectuer plusieurs actions telles que : l'intervention et le suivi dans le cadre du milieu familial, le placement en institution, l'hébergement en foyer ou famille d'accueil et, depuis 2004, le suivi des mineurs incarcérés. Les PJJ peuvent exercer dans de nombreux établissements tels que les centres éducatifs renforcés, les centres de placement immédiat, les centres éducatifs fermés,...

L'intervention du psychologue à la Protection Judiciaire de la Jeunesse consiste à susciter ou entreprendre un travail spécifique visant les problématiques des jeunes et de leurs familles, favoriser et garantir la prise en compte de la réalité psychique afin d'assurer l'autonomie des mineurs et jeunes majeurs confiés par l'autorité judiciaire, concevoir et mettre en œuvre des moyens techniques permettant d'éclairer les décisions des magistrats sur la situation des mineurs et jeunes majeurs confiés, contribuer à la mise en œuvre des projets éducatifs tant sur le plan individuel qu'institutionnel.

Source: Micheline Décaudain & Rodolphe Ghiglione, Les métiers de la Psychologie, 2e édition, DUNOD


Dernière édition par Kim N. le Jeu 27 Avr - 10:10, édité 1 fois
avatar
Kim N.
Modo

Messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction publique de l'Etat : PJJ et milieu carcéral

Message par Gwendoline J. le Jeu 27 Avr - 5:02

C'est un domaine qui pourrait franchement m'intéresser dans la psychologie clinique ! J'aime le fait de se retrouver confronté à des cas difficile et qui, pour certains, ne doivent pas être communs !

De plus, dans le cas de la PJJ, ça doit être gratifiant de permettre à un jeune d'évoluer dans le bon sens, alors que la vie ne lui a pas fait de cadeau à la base... Même si ça doit aussi être éprouvant psychologiquement...

En milieu carcéral aussi il doit y a avoir pas mal de stress à gérer de la part du psychologue lorsqu'il doit faire des bilans psychologiques de patients plus ou moins dangereux, mais ça doit être passionnant du coup.
avatar
Gwendoline J.
Modo

Messages : 24
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction publique de l'Etat : PJJ et milieu carcéral

Message par Kim N. le Jeu 27 Avr - 9:51

Je dois admettre qu'avant de rédiger l'article je ne connaissais pas vraiment le cadre de la PJJ et je le trouve très intéressant. En effet, ce doit être gratifiant de réussir à aider de jeunes personnes qui en ont vraiment besoin, et dans ce cas le psychologue doit se sentir réellement reconnu et utile. C'est le genre de profession qu'il me plairait d'exercer. En effet j'aimerais voir les effets positifs de mes actions sur le monde qui m'entoure.
avatar
Kim N.
Modo

Messages : 25
Date d'inscription : 26/04/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Fonction publique de l'Etat : PJJ et milieu carcéral

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum